Ophain-B-S-I avant 1977

Ophain-Bois-Seigneur-Isaac

Etymologie

Ophain provient de upa-, signifiant supérieur, et haima-, habitation, ayant pour signification habitation supérieure, d’en haut ou sur la hauteur. Il ne signifie donc pas, comme on l’entend souvent : sur le Hain. C’est cependant sur base de cette assertion, qu’à la fin du 18éme siècle le cours d’eau “la Braine” est devenu “le Hain”.

Bois-Seigneur-Isaac se rattache par l’origine à un chevalier portant le nom d’Isaac. Selon la tradition, ce personnage, qui appartiendrait au lignage d’Ittre, aurait, au XIéme siècle probablement, fait planter près de son manoir un bois, nommé depuis le Bois planté.

ophain

Superficie : 1403 ha 19 a 76 ca

 

Chronologie

  • 13éme siècle : existence d’un château avec donjon ceint de douves à Bois-Seigneur-Isaac.
  • 1405 : miracle du Saint-Sang dans la chapelle de Bois-Seigneur-Isaac.
  • 1418 : érection du prieuré des chanoines réguliers de Saint-Augustin à Bois-Seigneur-Isaac.
  • 1439 : fondation de l’abbaye cistercienne de Nizelles à Ophain.
  • 1457 : consécration de la chapelle Notre-Dame des Belles-Pierres à Ophain dont la construction daterait de 1445.
  • 1580 : guerres de religion : la chapelle de Bois-Seigneur-Isaac est incendiée.
  • 1585 : les Gueux incendient l’église d’Ophain.
  • 1676 : un incendie, allumé par des fourrageurs de l’armée hollandaise, détruit à Ophain 22 maisons. L’église est aussi brulée, détruisant les archives communales entreposée dans sa tour.
  • 1681 : reconstruction d’une petite église à Ophain.
  • 1762 : reconstruction de l’église paroissiale d’Ophain en conservant le chœur de 1681.
  • 1798 : acquisition du couvent et de la chapelle de Bois-Seigneur-Isaac par le comte Gommaire Cornet de Grez.
  • 1811 : fusion des communes d’Ophain et de Bois-Seigneur-Isaac.
  • 1856 : construction d’un moulin à vent dit du ‘’Haut Courtil’’ ou moulin ‘’Jossart’’ à Ophain. Il fut détruit par la foudre fin 1885.
  • 1917 : inauguration de l’agrandissement de l’église d’Ophain par un nouveau choeur et ajout d’un transept.
  • 1921 : construction du monument aux morts 1914-1918 placé contre l’église Sainte-Aldegonde à Ophain. Il sert de matériaux pour la construction du nouveau mémorial en 1948.
  • 1927 : construction de la chapelle Notre-Dame des Belles-Pierres à Ophain.
  • 1948 : édification du monument aux morts des deux guerres 1914-1918 et 1940-1945 contre le mur de clôture de la cure. En 1957, on le déplace à son emplacement actuel.
  • 1963 : création du CAPSA (Centre d’adaptation pédagogique et sociale pour adultes et adolescents mentalement handicapés) devenu Village n°1 l’année suivante.
  • 1965 : installation du CCRM (Centre de contrôle des radiocommunications des services mobiles) à Ophain.
  • 1975 : manifestation d’opposition au projet de fusion de la commune avec celles de Lillois-Witterzée et Braine-l’Alleud. Un referendum est organisé dans les trois communes (Baulers, Lillois-Witterzée et Ophain-Bois-Seigneur-Isaac) qui se proposaient de fusionner sous le nom de “Baulois sur Hain”.

Les bourgmestres d’Ophain-Bois-Seigneur-Isaac (1811-1976)

1811-1832 : DELCORD Jean Henri
1832-1854 : JACMIN Jean-Baptiste
1855-1867 : SNOY ET D’OPPUERS Idesbalde
1867-1890 : GILOT Justinien
1890-1894 : SNOY ET D’OPPUERS Thierry (catholique)
1894-1896 : pas de bourgmestre
1896-1903 : GODEAU Jean-Baptiste (catholique)
1904-1907 : DETRY Louis Joseph (FF) (libéral)
1908-1930 : SNOY ET D’OPPUERS Thierry (catholique)
1930-1932 : CHERUWIER Léon (catholique)
1933-1947 : SERVAIS Maurice (socialiste)
1942-1943 : RIMBERT Jules (FF) (socialiste)
1943-1944 : DENIS Léopold (rexiste nommé par l’autorité allemande)
1947-1970 : CUVELIER François (socialiste)
1971-1976 : SNOY ET D’OPPUERS Jean-Baptiste, dit Jean-Charles (catholique)