Lillois-Witterzée avant 1977

Etymologie

Lillois provient du germanique lindõ-, tilleul, et lauha-, petit bois espacé sur terrain sablonneux élevé, signifiant dès lors bois de tilleul.

Witterzée fait penser à Witteriaca [villa] renfermant le nom de personne germanique Witirich, Wittric ou au germanique romanisé Hwitarikiacas, appartenant à Hwitarik.

lillois

Superficie : 967 ha 57 a 18 ca

Historique

Lillois, terre d’abbayes

Dès le début du premier millénaire, Lillois fit partie de la seigneurie du chapitre Sainte-Gertrude de Nivelles.

L’église paroissiale est dédiée à Sainte-Gertrude. Le bâtiment actuel, d’aspect moderne, a été béni le 31 mars 1973.

Au début du 13éme siècle, les cisterciennes d’Aywières s’y étaient installées quelques années avant de s’implanter définitivement à Couture-Saint-Germain. La très belle ferme de la Neuve-Cour, dont l’origine remonte au 13éme siècle, fut une de leurs propriétés. Reconstruite dans le dernier quart du 18éme siècle, elle a tous les caractères de la ferme brabançonne.

Un moulin à vent, datant de 1859, cessa ses activités meunières lorsqu’il perdit ses ailes au début du 20éme siècle.

Witterzée, terre de chevaliers

Sous l’Ancien Régime, ce petit village est dirigé par différents seigneurs qui y ont leurs terres et leur ferme, telles la ferme d’Assonville et la ferme Del Tour.

Les religieux du prieuré d’Orival à Nivelles y envoient un curé de 1202 à 1797. La cure est devenue bien privé en 1898.

L’ancienne église paroissiale dénommée aujourd’hui Chapelle Saint-Martin est une bâtisse dont la reconstruction date de 1737-1742. Son origine remonte pour le moins à 1202. Officiellement, il s’agit d’une Eglise annexe de Lillois et ce, depuis 1825. Ce bâtiment est classé comme Monument en 1949.

A proximité, la ferme Del Tour, doit son nom à un solide et haut donjon seigneurial du début du 13éme siècle. Cette ferme est le point de départ et de ralliement d’un Tour de la Saint-Jean, mélange de profane et de religieux, organisé le dernier dimanche de juin.

Chronologie

  • 1613 : une sorcière est brulée à Lillois
  • 1754 : inauguration de la nouvelle route reliant Nivelles à Mont-Saint-Jean
  • 1823 : fusion des communes de Lillois et de Witterzée
  • 1874 : le premier train entre en gare (ligne 124 Bruxelles-Luttre)
  • 1882 : construction d’une grotte Notre-Dame de Lourdes à l’identique
  • 1973 : inauguration de la nouvelle église paroissiale de Lillois

Les bourgmestres de Lillois-Witterzée (1823-1976)

1823-1830 : GIBLET Guillaume Joseph
1830-1832 : DEMARBAIX Jacques
1832-1832 : BOUCQUEAU Colin Joseph
1833-1842 : GLIBERT Pierre Joseph
1843-1851 : BOUCQUEAU Colin Joseph
1852-1854 : DEMARBAIX Thomas
1855-1860 : HAUCHAMPS Emile
1861-1868 : JASME Hubert
1868-1869 : JOUREZ Victor
1870-1872 : DEMEUR Jean-Baptiste, dit Léopold
1872-1883 : VAN DER STOCKEN Anatole
1883-1921 : LEBLEUX Raymond (libéral)
1921-1926 : GHION Léon (catholique)
1927-1932 : JOUREZ Edouard Eugène, dit Eugène (libéral)
1933-1933 : GHION Léon (catholique)
1933-1938 : DE MEEÛS Jean (catholique)
1939-1941 : JOUREZ Edouard Eugène, dit Eugène (libéral)
1941-1944 : BALLANT Eugène (libéral)
1945-1964 : BALLANT Eugène (libéral)
1965-1974 : DENUIT Willy (libéral)
1975-1976 : CLAES Georges